fbpx
commencer un journal intime
Développement personnel

Comment commencer un journal intime (et vous y tenir)

Si vous vous intéressez déjà au développement personnel, vous confirmerez certainement ceci: tous les livres et sites dans ce domaine conseillent à un moment ou un autre de tenir un journal pour améliorer votre vie.

Vous l’avez probablement lu des dizaines de fois et pourtant, à la question “tenez-vous un journal?”, la majorité d’entre vous répondrons… “Non.”

C’est un peu comme le sport. On sait que c’est bon pour nous mais on ne le fait pas forcément.

La différence avec le sport cependant c’est que la plupart des personnes pensent probablement qu’écrire dans un journal est facile.

Sauf que, soyons honnêtes, le moment venu, on se rend vite compte que ce n’est plus si simple que ça.

C’est assez étonnant d’ailleurs comme un simple carnet peut nous intimider. A quel point on peut se sentir stupide face à lui et de quelles manières nos peurs peuvent surgir à l’approche du papier.

Peur de ne pas savoir quoi écrire.

Peur de ne pas être assez intéressant.

Peur d’être ridicule.

Honnêtement, quand j’ai commencé, c’était mon cas. J’étais si effrayée à l’idée que l’on me lise que je me cachais pour écrire. Je n’osais pas dire que je tenais un journal car je redoutais les moqueries.

Moi qui étais si timide et si peu sûre de moi, ça a été un vrai défi que de me mettre à écrire.

Mais si je me suis forcée malgré tout à le faire, c’est parce que mon “pourquoi” était plus fort: j’étais bien décidée à m’améliorer, à devenir un exemple pour ma fille.

Pour commencer à tenir un journal intime et surtout pour vous y tenir, vous devez être clair sur la raison qui vous pousse à le faire.

Si j’ai commencé il y a 3 ans à tenir mon journal, ce n’était pas parce que ma vie était particulièrement fascinante ou que j’avais besoin d’un nouveau hobby. Je l’ai fait car c’était pour moi un outil qui allait m’aider à m’améliorer.

Et c’est de cette manière qu’il faut commencer à écrire: avec l’idée que ce journal n’est pas juste une activité de plus dans votre journée déjà chargée, mais qu’il est le moyen de transport qui vous amènera là où vous souhaitez aller.

Il vous indiquera la route à prendre. Car si l’on sait souvent ce que nous souhaitons être/faire, nous ne savons pas forcément comment y parvenir.

Ecrire ses pensées, c’est avant tout les écouter. Vous vous accordez enfin toute l’attention que vous méritez.

Après, c’est comme le yoga, on se sent forcément un peu raide en commençant. Mais c’est en pratiquant régulièrement que la souplesse arrive.

L’avantage ici, c’est que vous ne pouvez pas vous tromper, il n’y a pas de mauvaise façon de tenir un journal. Le tout, c’est juste de s’y mettre.

Vous ne savez pas quoi écrire? Voici 3 idées pour commencer à journalyser:

1. Ecrivez ce que vous avez fait les dernières 24h

Pas besoin de trop réfléchir ou de faire de belles tournures de phrase.

Quand je raconte ma journée, je peux noter l’heure de mon réveil, ce que j’ai fait de ma matinée, avec qui j’ai échangé, si je me suis sentie motivée ou fatiguée etc…

Le but ici est juste de s’échauffer. Je commence souvent comme cela lorsque je n’ai pas vraiment d’idée. Puis au fil des mots, je finis par m’interroger sur ce qui m’a plu ou déplu, ou ce que j’aurais pu améliorer par exemple.

Parfois l’inspiration vient et j’écris plusieurs pages, et parfois non. Peu importe, j’ai tout de même pris 5 minutes juste pour moi.

2. Poser à plat vos interrogations

On a tous de grandes questions en suspens, ou juste de simples doutes sur un choix à prendre.

Que ce soit de savoir si vous avez choisi la bonne carrière professionnelle, si vous aimez toujours votre conjoint.e, ou bêtement quel plat cuisiner pour le repas de ce week-end, arrêtez de vous triturer l’esprit. Ou plutôt faites le bien:

Installez-vous, posez votre question sur papier et écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit. Allez jusqu’au bout de votre pensée, ne vous censurez pas et déchargez-vous.

Puis revenez y le lendemain. Relisez-vous, continuer votre réflexion ou décidez de passer à autre chose. Vous verrez, les solutions peuvent venir plus vite que prévu!

3. Listez vos rêves les plus fous

Rédigez sa Bucket list, voilà qui est excitant!

Alors l’idée ici est avant tout de s’autoriser à rêver. Ne vous tracassez pas de savoir si c’est possible ou non. Peu importe si vous aimeriez à la fois vivre sur une île paradisiaque et devenir champion de ski. Imaginez juste qu’on vous donne une baguette magique: comment l’utiliseriez-vous?

Essayez de lister au moins 100 choses à faire avant de mourir. Pas forcément en une fois, gardez cela comme une liste ouverte.

Par exemple la mienne est dans les notes de mon téléphone. J’y reviens régulièrement pour la compléter et surtout pour la relire.

L’intérêt de cette liste est d’amorcer une dynamique nouvelle, de commencer à réfléchir pour mieux se connaitre.

Et ça, c’est un premier pas vers le changement ! Bienvenue à bord 😉

Ca vous tente d’essayer ?

Il n’est pas toujours évident de se lancer. La page blanche peut vite devenir intimidante!

C’est pourquoi j’ai écrit un guide pour vous aider.

Il fait 21 pages, il est gratuit et j’y explique en détails comment bien commencer, quels sont les outils à considérer ainsi que les erreurs à éviter.

Comment télécharger le guide ?

C’est simple : il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous, de m’indiquer votre prénom et de me dire à quelle adresse email je vous l’envoie. Vous recevrez ensuite directement un email avec un lien pour télécharger le guide. Vous serez également tenu au courant des nouveaux articles et des nouveautés sur le blog (maximum 3 fois par mois hors évènement).


  • 254
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez mon guide gratuit pour bien démarrer votre journal -->